Imprimer

Fêtes et Commémorations de l'Arménie

Les fêtes et commémorations nationales (toutes fériées)

24 avril : commémoration des victimes du génocide (Medz Yeghern). Cette date fait référence à ce jour de 1915 où les autorités ottomanes ont arrêté 2 345 intellectuels et notables d’Istanbul, sélectionné sur le seul critère de leur appartenance à la nation arménienne. Ils ont été déportés et, dans leur grande majorité, assassinés. C’est la date la plus importante du calendrier des commémorations en Arménie, comme dans la diaspora.

9 mai : fête de la victoire (Hakhtanagui don). Cette commémoration est héritée de l’URSS, elle rappelle la victoire de l’Armée rouge sur l’Allemagne nazie en 1945. L’Arménie a été parmi les républiques à envoyer le plus de soldats sur le front (plus de 500 000). Si les troupes allemandes n’ont pas atteint le territoire de l’Arménie, la petite république a payé un lourd tribut à la guerre.
28 mai : fête de la République (Hanrabedoutian don) rappelle la proclamation de la première république arménienne en 1918. Cette fête, supprimée par les Soviétiques, est commémorée depuis 1989, puis rétablie officiellement en 1991. Elle évoque la renaissance d’une Arménie indépendante après avoir disparu pendant près de six siècles et demi. C'est la fête la plus populaire...

5 juillet : fête de la nouvelle constitution promulguée en 1995 (et contestée par tous ceux qui réclament un régime parlementaire)...

21 septembre : fête de l’indépendance, en 1991, précédant de peu la disparition de l’URSS. Ce jour-là l’armée défile sur la grande place d’Erevan. On organise des feux d’artifice, des concerts… Une cérémonie officielle a lieu au cimetière Yerablour, où sont enterrés les hommes tombés au Haut-Karabakh....

Les fêtes religieuses

6 janvier : Noël et Épiphanie sont fêtés le même jour (férié).
11 février : Saint Vardan Mamikonyan.

2 juillet : fête des Saint-Traducteurs (la traduction de la bible en arménien).
10 juillet : jour de Vardavar. L'ancienne fête des roses dédiée à la déesse de l'Amour a été intégrée au calendrier liturgique de l'Église et assimilée à la fête de la Transfiguration. Ce jour-là les enfants ont coutume d'arroser les passants dans la rue.

16 août : assomption.
13 septembre : jour de l’exaltation.
Les autres fêtes

1er, 2 et 3 janvier : début de l’année civile (trois jours fériés). Les dix premiers jours de janvier, incluant la fête de Noël, est une période où se déroulent de nombreux événements culturels.
14 février : fête païenne dédiée au soleil. Cette fête coïncide avec la Saint Valentin.
8 mars : La journée internationale de la femme, héritée de l'URSS, reste un jour férié.

1er avril : on se fait des farces, comme en France.

7 avril : fête des mères et de la beauté instituée avec un succès mitigé par le président Levon Ter Pétrossian (n'est plus un jour férié).
8 mai : jour du Yèrkrapah (gardien du pays) correspondant à la prise de Chouchi, un des derniers bastions azéris du Haut-Karabakh en 1992. Cet événement est commémoré par les associations d'anciens combattants et les milieux politiques les plus nationalistes.
18 mai : la fête du Vaspourakan regroupe des Arméniens originaires de Van (aujourd'hui en Tuquie).
11 août : l’ancienne nouvelle année arménienne. Elle fait l’objet d’une commémoration au temple de Garni.
1er septembre : journée du savoir, de l'écriture et de l'enseignement.
2 septembre : fête nationale du Haut-Karabakh (ou Karabagh), anniversaire de l'indépendance proclamée en 1991
15 septembre : fête du Moussa Lèr (la Cicilie) rassemble des milliers de personnes sur une coline près d'Erevan.
1er octobre : le jour de l’alphabet, en souvenir de sa création entre 392 et 406 par le moine Mesrob Machdotz.
Début octobre : on fête le jour de la fondation d’Erevan. C’est l’occasion d’un festival de musique traditionnelle.
7 décembre : journée de mémoire aux victimes du tremblement de terre de 1988 (50 000 morts).